Il faut souffrir pour avoir quelque chose à dire

Il faut souffrir pour avoir quelque chose à dire

- "Il faut souffrir pour avoir quelque chose à dire", disait, ce midi, mon amie Yu, au Cocobar, en sirotant son ti'punch. "Il faut connaître la mort de ceux qu'on aime, la trahison, sinon, on n'a pas de force, on ne tient pas la route, on ne peut pas tenir un concert – Yu est chanteuse – on ne peut pas tenir les 5 actes de la pièce – Yu est aussi comédienne – tu comprends, Charly, si tu n'as pas souffert, tu n'as rien à partager. Ton diagramme est plat. Tu n'es qu'un mort en suspens…

"Amateur" et "éclectique"

"Amateur" et "éclectique"

Il y a deux maîtres mots qui ont dominé ma vie jusqu'à ce jour, "amateur" et "éclectique". Le premier, parce qu'il contient le mot "amour" et le second parce qu'il exprime le "libre choix". Au sens propre, un amateur est quelqu'un qui aime une ou plusieurs choses, un art. On parle par exemple d'amateur de musique, d'amateur de chevaux... C'est aussi une personne qui effectue une tâche sans être payé, par contraste avec un professionnel qui serait payé pour le même travail. L’éclectisme (du grec eklegein : choisir) est une attitude philosophique consistant à choisir dans plusieurs philosophies les éléments qui paraissent intéressants pour constituer un système complet, mais c'est aussi et avant tout quelqu'un qui dispose de plusieurs cordes à son arc. "Je suis un amateur éclectique."

template-joomspirit